Guide de la Piscine - Hivernage

Revenir au Sommaire

 

HIVERNAGE - SUIVEZ LE GUIDE

 

conseils piscines

 

Une idée simple triomphe désormais : les piscines ne doivent pas être vidées en hiver ou en période d'inactivité . En effet, l'eau contenue par le bassin sert de ' tampon ' et protège la structure des intempéries ; de surcroît elle sert de lest au réservoir d'eau. En profondeur, le terrain où est logée la piscine, reste à température semi constante : 12 à 15° ; il atténue ainsi les écarts, générateurs de troubles divers, en premier lieu par le phénomène de la dilatation ! La tiédeur du fond du bassin entretenue par une sorte d'effet de cave, eu égard à la température de surface, plus fraîche en hiver, entretien dans le bassin, des courants de convection homogénéisants.

L'hivernage traditionnel se réalise suivant 4 tendances,
liées au concept piscine, et aux équipements…


1- Couverture imperméable
2- Couverture perméable ou ajourée (fenestrons)
3- Groupe technique surélevé
4- Groupe technique enterré

1- Hivernage avec couverture imperméable (de sécurité)
Elles sont bien souvent lourdes à manipuler ; deux personnes sont de mise. Elles s'accompagnent d'une poche d'eau se formant à la partie supérieure : à vidanger au printemps par siphonage ou pompe vide cave. Solidité et robustesse sont au rendez-vous. Ancrage périphérique bien verrouillé. Elles entraînent l'obscurité semi-totale et freinent ainsi le développement des algues. Les poussières sont arrêtées, sauf les très fines et les germes qui se glissent tout de même. La couverture à boudins d'eau est particulièrement hermétique ! Le bassin, à l'ouverture printanière est impeccable…Traitement algicide d'hiver léger. Toutefois l'esthétique hivernale est médiocre car l'eau de pluie et les débris jonchent très vite la couverture. Le bassin ici doit être bien rempli d'eau, car la couverture repose dessus, et plus le bassin sera rempli moins importante sera la flaque d'eau superficielle.

2- Hivernage avec couverture perméable ou ajourée (à fenestrons)
Elles sont plus aisées à manipuler car plus légères. Elles peuvent même être utilisées en cours de saison, d'un week-end à l'autre. Elles ne formeront pas de poches d'eau superficielles car l'eau de pluie traverse les mailles et rejoint le réservoir d'eau en faisant monter le niveau.
En revanche leur fermeture du bassin est plus aléatoire car elles laissent passer la lumière et aussi les poussières et germes divers. Par conséquent le traitement algicide hivernal doit être renforcé : deux ou trois fois en cours de saison ! Les couvertures à barres, imperméables mais avec des fenestrons perméables entrent dans cette catégorie.
L'esthétique est préservée : la couverture est bien tendue sur le bassin d'un bord à l'autre.

Le bassin doit avoir une possibilité d'écoulement à l'égout par mécanisme de trop plein :
- Par les skimmers ou un trop plein spécifique. - Par les buses refoulantes et le groupe technique ou autre.

3- Groupe technique surélevé
Le groupe technique peut subir le gel hivernal ; à moins de 50 cm de profondeur…gare !

Il faut vidanger les canalisations :
- Ouvrir les vannes dans le local technique (en premier lien et pour éviter l'effet de vide) - Baisser le niveau sous les buses, laisser se vider les canalisations ; vider les skimmers.

En profiter pour décolmater le filtre à sable - Comptabiliser l'eau vidangée au titre du renouvellement
- Bouchonner : bouchons caoutchouc, bouchons filetés avec teflon ou autre… - Remonter niveau d'eau, si couverture perméable : au niveau du trop plein ; si couverture imperméable : le plus haut possible, et mise en place d'un gizzmo dans le (ou les) skimmer(s): sorte de bouteille vide antigel vissée en fond de skimmer ! - Introduire algicide, en versant en pluie autour du bassin. - Fermer le bassin avec la couverture éventuelle.

4- Groupe technique enterré
Les risques de gel sont considérablement réduits ; sauf dans le local technique lui-même qui peut être aéré ou insuffisamment confortable pour éviter le gel. Dans ce cas fermer les vannes du local technique, pour isoler le bassin. Desserrer les raccord-unions pour enlever la tension, ouvrir pompe et filtre. Chaque réserve d'eau comporte un bouchon de vidange : préfiltre de pompe, filtre, chauffage …Bien ranger les bouchons de purge. Les canalisations peuvent ainsi rester remplies d'eau.
Les canalisations affleurantes doivent être vidangées en utilisant le processus du paragraphe précédent.

Principales opérations d'hivernage - Inventaire chronologique

1- Nettoyage ligne air/eau et intérieur du skimmer y compris panier.
Produits spécifiques.
Brosse douce et éponge pour les liners
Brosse dure pour les carrelages

2- Aspiration : nettoyage du fond du bassin et parois éventuelles
Balai aspirateur manuel ou robot automatique (plus long : demi-journée)

3- Décolmatage du filtre
Filtre à sable : rejet de l'eau à l'égout. On peut effectuer un brassage du sable (au bâton en cours de fonctionnement). Si l'on doit baisser le niveau comme indiqué précédemment profiter de l'opération pour laver le filtre.
Contrôler à la main la bonne pulvérulence du sable, par l'orifice supérieur.
Filtre à cartouche (s) : nettoyer au savon et à la brosse douce dans un grand baquet.
Filtre à diatomite : évacuer à l'égout la charge de diatomite ' usée ', et nettoyer les éléments supports en les démontant le cas échéant. Les remiser au sec.
Les filtres sont vidangés par leur bouchon de purge situé en partie basse de la cuve. Ranger les bouchons de purge.

4- Vidange descanalisations : se référer aux processus indiqués au paragraphe antérieur.

5- Entretien de lapompe :
Dans un local technique confortable et sec, ou dans un recoin de maison, la pompe peut rester en place. S'il y a risque d'humidité : débrancher l'alimentation électrique. Démonter les raccord-unions d'entrée et de sortie. Vidanger. Remiser la pompe au sec ou le moteur seul s'il est démontable. Nettoyer à la brosse le panier du préfiltre. Ouvrir les purges d'eau de la chambre de turbine et du préfiltre (2 purges distinctes). Ranger les vis ; laisser le couvercle ouvert.

6- Rangement des divers équipements
Echelles, plongeoirs sont démontés et remisés à l'abri.
Balai aspirateur, brosse ou épuisette sont également rangés après rinçage à l'eau douce.

7- Introduction de l'algicide Suivre scrupuleusement les doses indiquées par le distributeur et figurant sur le conditionnement.
Celui-ci est versé à la périphérie du bassin ; la dilution est aisée mais un petit temps de fonctionnement de la filtration, position ' recirculation ' peut améliorer le mélange.

8- Mise en place des flotteurs d'hivernage.
Le long d'un grand côté du bassin ou suivant une diagonale.
Disposer dans les skimmers des gizzmos (définition précédent chapitre).

9- Déploiement de la couverture et fixation
Deux personnes sont généralement nécessaires pour cette opération.
Fixer préalablement les attaches périphériques, sauf si vous aviez des pitons escamotables.
La couverture doit être tendue sur le plan d'eau et la fixation périphérique bien serrée ; il faut notamment éviter que la couverture ' batte ' sous l'effet du vent ce qui entraînerait une usure prématurée. Une astuce : fixer d'abord un grand côté, couverture à l'envers, puis rabattre sur le bassin.

10- Mise hors service de l'armoire
Couper les contacts - Enlever les fusibles - Débrancher en tête de ligne.

entretien piscine

 

L'hivernage actif : piscines en fonctionnement sans couverture

Cet hivernage se pratique beaucoup dans les régions méditerranéennes ; il s'accompagne d'un fonctionnement régulier de la filtration : 1h à 2h par jour. Une armoire antigel peut être installée, qui déclenche la filtration (donc la circulation d'eau) dès que la température descend au-dessous de 0° !
Elle peut éventuellement être couplée à un réchauffeur d'eau quand il y a risque de gel.
Une dose d'algicide est placée en début d'hiver ; elle doit être renouvelée régulièrement.

 

 

 

conseil piscine

 

 

Extrait de PISCINES FONCTIONNEMENT ENTRETIEN

'La piscine tranquille' de Bernard DEGRANGE - IMC Editions

Livre en Vente sur www.homekiosque.com